Retour à la page d'accueil

 

La petite flamme (Thomas FERAND inventé le Samedi 4/01/2014 dédié à Raymonde Longin)

 

La petite flamme

De mon cœur

Née au craquement

De deux éléments

Est jovial

Plein de bonheur

Elle est la chaleur

D’un être vivant

Mais son ennemi le vent

La jalouse énormément

Car il veut à lui seul

Dominer l’être vivant

Dans une bataille

Pleine de rage

Le vent tenta d’éteindre le flambage

Mais il ne faisait que l’agrandir

Alors il partit

La petite flamme

Se sentit bizzarre

Et l’on raconte

Que durant des jours

Elle chercha le vent

Pour rester vivant

Mais au bout

Après trois mille six cents ans

Elle s’éteignit

Tout doucement

Je continuai à vivre

Avec un cœur de pierre

Puis le vent sans rancune

S’approcha doucement

Il souffla

Et ralluma la flamme

Elle le remercia

Depuis ce jour

Elle est la plus heureuse

Des petites flammes

Car chaques cœurs

Ont leur propre flamme

Et moi dans tout ça ?

Je continuai à vivre

Avec un cœur

Peut-être d’artichaut

Mais plus de pierre.

 

Ce poème, je le dédie pour toi GrandMamy